Axelles Communication - Agence de communication - Nantes
Menu

ECO-CONCEPTION WEB : INNOVER RESPONSABLE, POUR DES PERFORMANCES DURABLES


La RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises)  ou plus simplement « la contribution des entreprises aux enjeux du développement durable » est un engagement que de plus en plus d’entreprises ont ou sont en passe de prendre. Axellescom, qui accompagne déjà ses clients dans leur transformation digitale se devait de leur apporter des solutions d’amélioration de leur empreinte écologique au niveau du web.

Qu’est-ce que l’éco-conception web ?

Il faut savoir qu’en moyenne, chaque internaute dépense par an 350kWh d’énergie, 200kg de gaz à effet de serre et 3 000 litres d’eau. Cette énergie est indispensable pour faire tourner leurs ordinateurs, les serveurs sur lesquels ils se connectent, les réseaux qui permettent d’y accéder sans que l’internaute ne s’en aperçoive vraiment la plupart du temps.

L’éco-conception web consiste à intégrer à chaque phase de la création d’un projet son impact sur l’environnement. Ainsi pour un site web, ceci revient à optimiser le code, les données, les transferts, les fonctionnalités afin que les machines ne travaillent que pour de bonnes raison. La première machine, mais aussi la plus gourmande, étant le serveur lui-même il apparait évident que le premier pas de cette démarche doive se porter sur cette infrastructure d'hébergement souvent oubliée ou passée sous silence, mais essentiel à contenir le bilan global de notre consommation d'énergie

Mais notre engagement ne peut pas s'arrêter à la seule optimisation logicielle et sur le simple objectif d'en diminuer la portée en terme d'économie électrique.

Au delà de la simple valeur quantifiable de la consommation énergétique, l'objectif est également d'entrer dans une logique de lutte contre les autres sources de gaspillage de l'energie. En particulier, l'obsolescence programmée ou non, qui force les utilisateurs à modifier leur matériel de manière prématurée, non pas parce qu'ils ne fonctionnent plus mais parce qu'ils ne sont plus assez performants . Le logiciel devenant trop gourmand en ressource pour son terminal, l'utilisateur change son matériel plus rapidement qu'il n'est nécessaire.
A titre d'exemple, le bilan énergétique d'un téléphone portable est d'en moyenne 75% pour sa fabrication, 11% en utilisation et le reste en transport et recyclage. Donc même en se servant 24H/24 de son smartphone favori, nous n'arriverions pas à dépasser le coût écologique de sa fabrication. C'est donc l'une des grandes responsabilité des acteurs du monde digital de permettre aux terminaux, ordinateurs et autres serveurs de durer le plus longtemps possible, en ne les surchargant pas de fonctionnalités inutiles.

Objectif : travailler l'efficience du produit dans sa globalité pour réduire son empreinte énergétique, à fois au niveau de la fabrication et de l'utilisation, tout en conservant les performances attendues.

Concrètement, comment axellescom optimise l’impact energétique de ses supports digitaux ?

Axellescom inscrit cette démarche eco-responsable dans sa démarche globale de Qualité Web (voir notre Certificat Opquast) en s’appuyant sur un référentiel qualité de quelques 115 bonnes pratiques , sur un savoir reconnu par une certification Green-IT spéciquement appliqué à l'éco-conception et surtout de l'expérience, de la passion et de l'engagement de l'ensemble de l'équipe sur ces questions.

Les référentiels (OPQUAST et GREEN-IT et les travaux du Green Code Label) sont d'excellentes bases pour maitriser et contrôler les actions effectuées sur des points stratégiques tels que :

- l'optimisation du webdesign
- l’optimisation du contenu
- l’optimisation du code
- l’optimisation des ressources matérielles ou infrastructure comme l'hébergement

Cela représente un travail important qui impose de prendre en compte dès le lancement du projet ces critères d’optimisation sur les aspects graphiques, d’organisation des contenus et de fonctionnalités, jusqu’à l’hébergement sur des serveurs adaptés. Tout ceci dans le respect des objectifs de performance fixés au départ.

Un hébergement vert :

Fin 2016, Axelles a conclu un partenariat avec un hébergeur "Vert", parmi les plus en pointe sur ce sujet. 2 de nos serveurs tournent donc sur une infrastructure totalement gérée suivant ces principes de Responsabilité Environnementale et Sociale. Ces 2 machines nous ont permis dans un premier temps d'effectuer nos propres tests d'optimisation pour en conclure aujourd'hui que "oui, il est possible de faire efficient tout en respectant l'environnement".

Les engagements de ce partenariat:

1- Une énergie electrique provenant uniquement de solutions renouvelables (60% hydraulique certifiée TUV SUD EE01 + 40% de renouvelable certifiée Naturemade Star)
2- 100% de compensation des émissions de CO2 générées, certifiée Myclimate
3- Serveurs Low Voltage consommant 40% d'énergie de moins que les serveurs classiques de même niveau
4- Un refroidissement des Data Center uniquement du à l'air extérieur avec la technologie "Fresh Air" permettant de surcroit de réutiliser la chaleur des serveurs pour chauffer les locaux

et plus globalement une charte de gestion des déchets, de mobilité du personnel d'achats en circuits le splus courts possibles...

Lorsque l'on s'engage, il ne faut pas le faire à moitié.

Une méthodologie de développement

Règle N°1 : penser éco dès le lancement du projet, et même en amont si possible.

Cette règle consiste démontrer auprès de nos clients qu'écoconcevoir impacte bien sur l'environnement mais également l'efficacité du produit final : temps de chargement, donc le SEO, optimisation de l'utilisation pour le client, donc UX... Ce qui va généralement dans le sens de leur propre démarche en interne et les engagent un peu plus sur la voie de la RSE.

Règle N°2 : formuler la bonne architecture et volumétrie pour le projet.

Ceci passe par le choix d'une solution technique efficace, c'est à dire en privilégiant par exemple un CMS dédié aux besoins réels au lieu de sauter sur le premier venu dont les 3/4 des ressources en stockage et en interactions sont inutiles et gaspillées.

Règle N°3 : se reporter systèmatiquement aux référentiels établis, mais !

Mais savoir également les contourner pour, peut-être perdre d'un côté mais gagner beaucoup plus d'un autre. Donc à chaque item, avoir l'oeil critique qui convient par rapport au projet spécifique sur lequel on travaille et surtout arbitrer en toute connaissance de cause.

Règle N°4 : Mesurer, comprendre et réagir.

Plusieurs solutions permettent d'effectuer des mesures directe sur la consommation ou indirectes, quelques unes parmi les plus pertinentes :

  • La solution Greenspector, le Nantais qui monte,
  • Google PageSpeed Insights, Yslow (Yhoo) ou encore GTMetrix qui regroupe plusieurs outils de mesures de performances,
  • Dareboost, pour la performance, la sécurité et la qualité,
  • Les cheklist Opquast Eco-conception Web et GreenIt de Frederic Bordage


Pourquoi choisir une agence digitale impliquée dans l’éco-conception web ?

Evidemment pour réduire son empreinte énergétique, mais également pour :

- améliorer sa visibilité sur les moteurs de recherche
- diminuer les temps de chargement
- faciliter la maintenance
- optimiser l’expérience utilisateur
- valoriser son image auprès des internautes et de ses clients


Vos contacts sur le sujet :
Jean-Luc : notre Expert Qualité Web, Responsable qualité et formateur qualité web. Certifié OPQUAST
Rudy : notre Jedi de l'Ecoconception, certifié GreenIT



Eco-conception web Nantes axellescom






Axelles Com Axelles Communication Agence de communication globale à Nantes
2 rue Villa Maria 44000 Nantes, France
Tél. : +33 2 40 74 97 46